Vous avez un nouveau message…

Je t’aime moi non plus

Le mail fait aujourd’hui partie intégrante de nos vies, privée comme professionnelle. C’est un outil de travail devenu incontournable, dont les avantages sont unanimement reconnus… A condition que le nombre de messages reçus reste gérable. Et c’est là tout l’enjeu. Comme faire face à l’avalanche d’emails quotidiens? Comment gérer le stress engendré par ces messages accessibles à toute heure et en tout lieu ? Quelles stratégies mettre en place pour ne pas se laisser envahir, se sentir débord.é.e et et au final, ressentir un mal-être ?

Ce sont des questions que vous vous posez ? L’étude qualitative menée par Géraldine Michel et Emmanuelle Le Nagard, co-rédactrices en chef de la revue Décisions Marketing dans leur éditorial devrait vous éclairer sur les (bonnes) pratiques en la matière.

people-use-email-too-much-480x371

C’est du vécu… (Source duebymonday.com)

Du tambouro à la boîte email

Revenir aux origines du courrier électronique permet de comprendre la relation ambivalente que nous entretenons avec notre boîte email. Savez-vous que les toutes premières boîtes aux lettres remontent au 14ème siècle ? Dans la cité-état de Florence?  Mais surtout savez-vous à quoi elles servaient ? Non ? Pas à apporter de bonnes nouvelles, c’est certain. En fait, il s’agissait de boites d’expédition uniquement et non pas de réception. Et en plus, c’était des boites d’expédition destinées exclusivement à des « dénonciations secrètes contre toute personne qui dissimule des faveurs ou des services, ou qui cherche à cacher ses vrais revenus » ainsi que le mentionne le Tamburo du palais des Doges à Venise. Faut-il y voir les gènes du caractère anxiogène de la boîte email ?

Par la suite, en France,  le 18ème siècle, sous Louis IV,  a vu la multiplication du nombre de bureaux de poste et la mise en place d’un service de distribution du courrier à un nombre toujours croissant de destinataires.

Le premier email a été envoyé en 1965 par un chercheur du MIT. 50 ans déjà ! Surprenant, non ? Il faudra attendre 1973 pour que sa forme soit stabilisée (« de » / « à ») et 1979 pour qu’il entame sa diffusion dans toutes les couches de la société et devienne l’outil indispensable de notre quotidien.

Petit bestiaire des utilisateurs de boites email

Les auteures classent les utilisateurs de boites email en fonction du moment choisi pour gérer ses emails :

  1. Très tôt le matin pour ne plus y toucher de la journée ou, à l’inverse,
  2. Après sa journée de travail, avec le risque de la rallonger tard dans la soirée. Dans les deux cas, les interlocuteurs vont devoir attendre une réponse.
  3. Instantanément, avec comme conséquence immédiate d’être interrompu.e dans des tâches de fond et au final d’y perdre en efficacité.
  4. Quand le nombre d’emails accumulés devient tellement angoissant que cela crée une urgence à les traiter ; deux inconvénients à cette stratégie : son côté anxiogène et le temps perdu à surveiller la « montée des eaux ».
  5. enfin, de manière sporadique ; le risque est de passer à côté de choses importantes nécessitant une réaction immédiate. De plus, c’est très inconfortable pour les interlocuteurs qui ne savent pas quand ils obtiendront une réponse !

Les auteures étudient également le style des réponses et identifient 4 types : laconique (« OK ») et donc ambigüe, littéraire et donc peu percutante, par téléphone et donc difficile à partager car sans trace écrite et enfin « dans le texte du mail précédent » qui est efficace mais peut paraitre froide.

Vous retrouvez-vous dans ces différentes stratégies de survie dans un quotidien envahi d’emails ? Mettez-vous en place d’autres stratégies pour gérer votre ambivalence face à cet outil ?

Michel G. et Le Nagard E. (2018), Dis-moi comment tu gères ta messagerie et je te dirai qui tu es, Décisions Marketing, 88, 5-11.

Publicités
Cet article, publié dans Digital, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s