Comprendre les personnes en situation d’handicap pour mieux les émanciper !

Selon la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « est handicapée toute personne dont l’intégrité physique ou mentale est passagèrement ou définitivement diminuée, soit congénitalement, soit sous l’effet de l’âge ou d’un accident, en sorte que son autonomie, son aptitude à fréquenter l’école ou à occuper un emploi s’en trouvent compromises ». Le handicap est multiforme, il concerne tout autant le handicap moteur, visuel, auditif ou psychique, que la déficience intellectuelle et les maladies invalidantes.

La situation en France est des plus préoccupantes : on ne recense pas moins de 12 millions de français en situation de handicap. Un récent sondage d’Iperia L’Institut « les Français face au handicap », publié fin 2017, montre ô combien les Français.e.s sont inquiet.e.s pour les personnes en situation de handicap. Près de huit Français.e.s sur dix estiment que les personnes en situation de handicap sont isolées et 97% jugent qu’il est important de former les assistant.e.s de vie pour garantir une bonne prise en charge de ces personnes.

C’est dans ce contexte que Nathalie Dubost, dans un récent article publié dans Recherche et Applications en Marketing, interpelle les chercheurs que nous sommes sur l’état de la production scientifique portant sur les personnes en situation de handicap et leur consommation, alors même que c’est un contexte d’étude aux enjeux sociétaux si nombreux. S’appuyant sur le courant de recherche constitué autour du handicap – les « Disability Studies » – et les travaux en marketing relatifs aux pratiques de consommation des personnes à handicap, l’auteure nous livre une vision rétrospective des principales conclusions qui en sont issues.

 

Une représentation ambivalente du consommateur en situation de handicap

Nathalie Dubost nous montre qu’il n’y a pas « une » mais « deux » représentations du consommateur en situation de handicap. D’un côté, il est vu comme un consommateur passif qui se limite à communiquer ses besoins dans l’attente de la construction d’une offre adaptée. De l’autre côté, il est considéré comme un consommateur actif qui cherche à s’approprier l’espace marchand et acquérir de l’autonomie dans l’ensemble des choix qu’il élabore. Quelle que soit la représentation adoptée, les « Disability Studies » arrivent à la conclusion cinglante qu’étudier les comportements de consommation des personnes en situation de handicap ne permet pas une réelle amélioration de leur qualité de vie !

Une nécessaire intégration des personnes en situation de handicap au processus de recherche

Les travaux en marketing sont unanimes. Il est important de permettre aux personnes en situation de handicap de participer au processus de recherche pour favoriser l’adoption d’une posture réflexive sur leur environnement de consommation, et aboutir à une réelle appropriation des résultats. Même si les recherches participatives ne sont pas applicables à toutes formes de handicap — comme le handicap psychique ou mental — des axes d’amélioration sont développés. Il devient urgent :

  1. De mobiliser l’ensemble des compétences des personnes en situation de handicap pour leur permettre de dessiner les produits qui conviennent réellement à leurs besoins ;
  2. De mieux comprendre la relation aidant-aidé et la dynamique décisionnelle qui les lie ;
  3. De permettre aux personnes en situation de handicap d’auto-mesurer leur ressenti vis-à-vis de leur handicap pour déployer des solutions de consommation adaptées à chacun.

Les clés d’une recherche participative fructueuse et créatrice de valeur pour l’ensemble des parties prenantes sont dessinées. Sans nul doute, ces clés lèveront toutes les inquiétudes des Français recensés lors du dernier sondage d’Iperia L’Institut et conduiront à une offre de produits sur mesure pour une meilleure qualité de vie des personnes en situation de handicap.

Et vous, praticien.ne.s, quelles démarches mettez-vous en place pour développer une offre qui corresponde aux vrais besoins des personnes en situation de handicap?

Dubost N. (2018), Handicap et consommation : un état de l’art, Recherche et Applications en Marketing, On line First Februuary 12th

Publicités
Cet article, publié dans Consommation, Etudes, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s