L’épineux dilemme des coopératives agricoles : faut-il communiquer son statut aux consommateur/trice.s ?

Le 2 juin 2017 marque le début de la troisième édition de la Semaine de la coopération agricole. Ces entreprises pas comme les autres, qui appartiennent aux agriculteur/trice.s français.e.s, ouvrent leurs portes aux consommateur/trice.s, pour partager leur culture, leurs produits et leurs projets. Comme souligné par le délégué général de Coop de France, Pascal Viné, les coopératives agricoles représentent une importance force économique souvent méconnue du grand public : 2600 entreprises coopératives agricoles et agroalimentaires jalonnent le territoire, regroupant  3 agriculteur/trice.s sur 4 et pas moins de 165.000 salarié.e.s ainsi que, et c’est à souligner, une marque alimentaire sur 3 (Yoplait, le lait Candia, le champagne Nicolas Feuillatte, en sont quelques exemples). Peu de personnes le savent. Mais est-ce regrettable ?

Autrement dit, est-il souhaitable que les coopératives agricoles et les marques associées communiquent sur leur statut coopératif ? Ceci constituerait-il une valeur ajoutée aux yeux des consommateur/trice.s ? C’est la question que se posent Axelle Faure-Ferlet, Sonia Capelli et William Sabadie dans un article de Décisions Marketing.

limagrain

Saviez-vous que Limagrain est une coopérative agricole ?

Un étendard à brandir avec précautions

Lire la suite

Publié dans Communication, Consommation, Stratégies | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Inciter au don du sang et au don d’organes : quelle stratégie adopter ?

 

14 juin 2017: Journée Mondiale des donneurs de sang. A nouveau, la sonnette d’alarme est tirée ! Comme en janvier 2015, l’EFS (Etablissement Français du Sang) lance une campagne d’urgence car les besoins en produits sanguins sont particulièrement importants en ce début d’année. Pas moins de 10 000 dons du sang journaliers sont nécessaires pour soigner les patient.e.s. De même, l’Agence de Biomédecine s’efforce de sensibiliser à l’importance de donner ses organes (en dépit du consentement présumé consécutif à la loi de 2016). Donner son sang ou un organe est un acte impliquant!

Dans ce contexte, quel message véhiculer et quel auditoire cibler pour accroître l’efficacité des campagnes de sensibilisation à une cause ? Voilà deux questions vitales que se posent l’EFS ou encore l’Agence de Biomédecine en charge du don d’organes et auxquelles Laurie Balbo, Florence Jeannot et Justine Estarague [1] tentent de répondre dans un article publié dans Décisions Marketing.

donsang

Ce message publicitaire fonctionne auprès de certains publics

La clé de la réussite : combiner savamment le type de cadrage du message et la distance sociale

Lire la suite

Publié dans Communication | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Consommer des aliments santé? Oui mais … « If I can »

Lait infantile de croissance enrichi au Pronutra+ ? Margarine aux phytostérols ou aux stérols végétaux ? Yaourt à forte teneur en probiotiques ? Jus de fruits enrichi en calcium ou en vitamines ? Tomates à forte teneur en lycopène ? Avoine à forte teneur en béta-glucane ? Vous connaissez ? Vous en consommez ? On les appelle des aliments santé à orientation fonctionnelle (ASOF).

ASOF : de quoi parle-t-on?

C’est un aliment […] qui bénéficie d’une fonctionnalité additionnelle, par intervention technologique, grâce à un composé bioactif spécifiquement destiné à agir sur deux grandes fonctions physiologiques: des fonctions de renforcement ciblé de l’organisme et des fonctions de réduction de risque de maladies chroniques précises. Il procure des bienfaits physiologiques démontrés et cela, au-delà de ses fonctions nutritionnelles de base.

calin_yoplait

Caractéristiques d’un ASOF par l’exemple

 

Se sentir capable de comportements bons pour sa santé explique que l’on consomme des ASOF ?

Lire la suite

Publié dans Consommation, produit, Stratégies | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Les m-services touristiques : créateurs ou destructeurs de valeur ?

De plus en plus de villes proposent des services sur mobile pour se différencier des autres villes et pour enrichir leur proposition de valeur. Ces m-services touristiques sont susceptibles de fournir une variété d’informations de manière contextualisée et instantanée, de contribuer à l’immersion du visiteur et à son divertissement, de personnaliser sa visite selon le lieu, le temps et son profil. Ainsi après les produits et les services marchands, le mobile se met au service des villes, notamment dans le cadre du tourisme.

Mais pour y faire quoi, et comment cela est-il perçu par les clients ? Ces m-services touristiques sont-ils vraiment attractifs pour leurs utilisateurs et permettent-ils vraiment d’améliorer l’expérience touristique ? A un moment où l’on s’apprête à vivre cette expérience si singulière qu’est une expérience touristique ou un voyage, la  technologie apporte-t-elle vraiment de la valeur au voyageur au moment de la préparation de son séjour ?

Screenshot_20170529-150930

Appli « Compiègne et sa région » : même des villes moyennes investissent le créneau !

M-services rime souvent avec bénéfices…

Lire la suite

Publié dans Consommation, Digital, innovation | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

La part magnifiée de l’authentique : ce que les produits localisés doivent aux chefs étoilés.

AOC, Produits de Bretagne ou Appellation Montagne… Qu’ils mentionnent explicitement ces appellations ou revendiquent d’abord la proximité entre lieux de production et de consommation, les produits alimentaires dits « localisés » suscitent l’engouement. Les intentions d’achat en témoignent : plus de la moitié des Français.es prévoient de consommer davantage de ces produits dans les six prochains mois (Ipsos, 2014). D’ailleurs, la grande distribution alimentaire ne s’y est pas trompée, qui multiplie les accords avec les producteurs locaux : les chartes Alliances locales du mouvement E. Leclerc, l’offre Le meilleur d’ici du groupe Casino ou encore la gamme Produits U de nos régions du Système U illustrent de telles stratégies.

1407916419Capturedécran20140812à15.35.57-650x602[1]

le chef Jean Sulpice s’engage pour les herbes de ses montagnes

Promouvoir sans  trahir : la difficile équation des produits localisés

Lire la suite

Publié dans Communication, Consommation, produit | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Pensée analogique… et si on boostait l’attractivité des idées collectées ?

Si les consommateur/trice.s sont souvent sollicité.e.s pour obtenir de nouvelles idées de produits (ou de services), la qualité de ces idées s’avère souvent décevante. Alors que  faire ? Utiliser la pensée analogique ! Si je vous dis : En quoi un albatros ressemble-t-il à un avion ? En quoi le saut d’une grenouille est-il différent d’un chariot élévateur ?  C’est de la pensée analogique. Cette méthode de créativité est à l’origine de nombreuses innovations.

Comment faire pour optimiser l’attractivité des idées émises basées sur la pensée analogique ? Voilà la question principale posée par David Gotteland, Aurélie Merle et Olivier Trendel dans un article paru dans Recherche et Applications en Marketing.

super-stick-geckskin-670[1]« Geckskin » – la surface adhésive inspirée par les pattes du gecko

Distance et contenu du transfert : deux éléments clés à combiner pour améliorer l’attractivité des idées

Lire la suite

Publié dans innovation, produit | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Voyage en Amapie. A la découverte des 3 mondes cachés.

Une Amap est une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne ayant pour objectif de préserver l’existence et la continuité des fermes de proximité. Elle s’inscrit dans une logique d’agriculture durable, c’est-à-dire paysanne, socialement équitable et écologiquement saine. La première a été créée en 2001. Depuis, leur nombre évolue de manière exponentielle, et elles sont aujourd’hui pratiquement présentes dans toutes les régions de France : plus de 2000 en 2015 ; soit plus de 250 000 Amapien.ne.s[1].

Comment expliquer cet engouement ? Quelles sont les significations attribuées aux Amaps par les consommateur/trice.s qui s’y engagent ? Quel sens donnent-il/elle.s à leur consommation ? Sur quels imaginaires, représentations ou systèmes de valeur se fonde cette consommation ? Philippe Robert-Demontrond, Vanessa Beaudouin et Isabelle Dabadie, chercheur.e.s du CREM, apportent des éléments de réponse dans un article publié dans Recherches et Applications en Marketing, à partir d’une importante étude ethnographique.

17197109575_3fe9999cff_z[1]

Autant de profils d’amapienn.ne.s que de légumes dans cette assiette ?

La Cultural Theory comme grille de lecture

Lire la suite

Publié dans Consommation | Tagué , , | Laisser un commentaire

Ethique du marketing ou marketing de l’éthique ?

Les Baskets Nike produites par des enfants de moins de 10 ans ou dans des sweatshops (ces ateliers de misère où les travailleurs, véritables esclaves, sont exploités et soumis à des conditions contraires à toute morale), cela vous dit quelque chose ? Depuis 20 ans, la marque fait l’objet de très vives critiques et est devenue bien malgré elle le symbole d’une nécessaire lutte contre ces pratiques indignes. Ces attaques ont porté leurs fruits :  voyant son image se ternir et son chiffre d’affaires diminuer, Nike n’a eu d’autre choix que d’adopter un marketing plus éthique.

Ethique & affaires : les choses n’avancent pas assez vite

Bon mais alors, c’est quoi le marketing éthique ?

Lire la suite

Publié dans Consommation, Divers, produit, Stratégies | Tagué , , , | Laisser un commentaire

« Vendeur.se.s de mort » : comment les professionnel.le.s légitiment leurs pratiques dans les secteurs controversés.

Les restrictions réglementaires ne cessent de se développer dans les secteurs controversés jugés nocifs pour la santé comme le tabac ou l’alcool. Dans la lignée des très nombreuses règlementations initiées par la loi Evin de 1991 (i.e., interdiction de fumer dans les lieux publics ou encore de toute forme de publicité directe ou indirecte en faveur du tabac), depuis le 1er janvier 2017 en France, seuls des paquets neutres de cigarettes peuvent être commercialisés. Le développement de ces réglementations s’accompagne également d’une volonté de l’opinion publique, à l’échelle mondiale, de renforcer le caractère coercitif des politiques établies. En 2017, lors de la publication de son 10ème rapport, le Conseil d’Ethique de l’industrie québécoise des boissons alcooliques blâme encore une fois le gouvernement du Québec pour son laxisme dans l’application des lois sur l’alcool. En Belgique, les différents cabinets de santé attendent un Plan Alcool ambitieux qui tarde à arriver.

670-b

Le cinéma aussi s’est intéressé au cynisme des cigarettiers…

Dans ce contexte, le travail des marketeur.e.s dans ces secteurs controversés pose irrémédiablement de nombreux problèmes éthiques car il-elle.s s’attèlent à commercialiser des produits socialement contestés et mortifères. Comment, dans ce cas, réussir à gérer ce dilemme éthique ? Telle est la question posée par Anne Sachet-Milliat, Loréa Baiada-Hireche, et Bénédicte Bourcier-Bequaert dans un article publié dans Recherche et Applications en Marketing. Au moyen d’une étude qualitative sous forme d’entretiens semi-directifs, 17 marketeur.e.s  travaillant dans les secteurs de l’alcool et du tabac ont été interviewé.e.s. Les auteures reviennent sur les problèmes éthiques rencontrés,  liés tant aux opérations marketing jugées trop incitatives qu’au sentiment général de gêne inhérent au secteur. Les auteures identifient, trois processus de neutralisation permettant aux marketeur.e.s de travailler dans un secteur sensible en conflit avec les normes sociétales sans trop de difficultés.

Lire la suite

Publié dans Consommation, Divers | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Back to the future. Quand une marque utilise le passé à son profit.

Le consommateur et la marque, à la croisée des chemins

Quand Lacoste fait un clin d’œil à son patrimoine tennis avec les liserés de ses vêtements ou quand Samsung utilise son patrimoine de marque pour booster l’attachement de ses consommateurs, elles utilisent  le passé comme source de valeur. Mais alors, c’est quoi le patrimoine de marque ? Pas toujours facile de s’y retrouver entre patrimoine, authenticité, nostalgie ou encore rétro-marketing. Et puis comment se construit-il ? A quoi sert-il ? Voilà les questions posées par Fabien Pecot et Virginie De Barnier dans un article de synthèse paru dans Recherche et Applications en Marketing.

Lire la suite

Publié dans Marque, Stratégies | Tagué , , , , | Laisser un commentaire