Les voyages forment la… vieillesse : les motivations à voyager des retraités

Les retraités représentent aujourd’hui un tiers de la consommation touristique mondiale et cette part augmente constamment du fait du vieillissement démographique. La France compte quelques 13 millions de retraités et ces derniers ont un budget vacances supérieur de 30 % à la moyenne française (Institut Français des Seniors, 2013). Dans ce contexte, les offres ciblant la silver economy se multiplient, mais sont-elles adaptées lorsqu’il s’agit de tourisme ?

Dans une étude publiée dans le N° 76 de Décisions Marketing, Gaëlle Moal-Ulvoas s’intéresse aux motivations à voyager des retraités et tente de répondre à plusieurs interrogations : quelles sont les motivations à voyager  des retraités? Quelle influence le vieillissement exerce-t-il sur ces motivations ?

Il n'y a pas d'âge pour s'amuser

Il n’y a pas d’âge pour s’amuser

Voyager pour mieux vieillir

Si le vieillissement est souvent perçu, en occident, comme un déclin, la prise en compte de la dimension spirituelle de l’être humain permet de changer cette perspective. En effet, chaque individu continue à se développer spirituellement jusqu’à sa mort. Les niveaux les plus avancés de développement sont observés chez les personnes âgées. Leur développement spirituel spécifique, appelé gérotranscendance, se retrouve dans leurs motivations à voyager et permet de mieux les comprendre. Voyager répond à une partie des besoins spirituels des personnes âgées et les aide à mieux vieillir. Le voyage répond, chez les personnes âgées, à une quête de sens.

Vieillissement et retraite sont à l’origine de motivations spécifiques

Si les retraités sont motivés comme tout un chacun par le fait de se reposer et se relaxer ou de s’enrichir sur le plan personnel quand ils partent en vacances, la prise en compte du vieillissement permet de bien mieux comprendre leurs motivations.

Ainsi, ils ont envie de :

  • profiter de la vie tant qu’ils peuvent encore le faire, car ils sont conscients de leur âge et de leur espérance de vie limitée ;
  • se relaxer dans un contexte où le vieillissement est perçu comme difficile (les retraités sont très sollicités par leurs activités associatives ou pour rendre service à leurs proches) ;
  • éprouver de la nostalgie en revivant et se remémorant des périodes importantes de leur vie ;
  • s’enrichir sur le plan personnel en approfondissant la découverte du monde qui les entoure ;
  • satisfaire un besoin de sociabilité en passant du temps avec des personnes qui leur sont chères ou avec lesquelles ils partagent des centres d’intérêt ;
  • se créer des souvenirs à se remémorer et à partager.

 Quelles peuvent être les réponses des professionnels du tourisme ?

Alors que les retraités sont les premiers clients des professionnels du tourisme, il semblerait que leurs attentes spécifiques soient encore mal connues et/ou peu prises en compte. Il en résulte une offre touristique générique peu adaptée à leurs besoins. L’auteur de l’étude suggère des pistes d’amélioration de l’offre de tourisme à destination des retraités.

1) Segmenter la population des retraités par les motivations mises au jour dans l’étude. Il convient de proposer des voyages permettant aux retraités de profiter de la vie au maximum, de répondre à leur besoin de nostalgie, d’enrichissement personnel, de socialisation, de relaxation et de création de souvenirs. Le contenu du voyage devra donc offrir un maximum de ces possibilités, en appuie sur les atouts de la destination choisie. La possibilité de moduler le contenu du voyage en fonction de ses envies paraît intéressante.

2) Faire évoluer la communication en mettant en avant des éléments tangibles permettant de répondre aux motivations spirituelles des voyeurs âgés. Par exemple, le potentiel d’enrichissement personnel peut être suggéré par l’utilisation de photos montrant le voyageur auprès de populations locales.

Et toi, qu’est-ce que tu fais pour les vacances?

Moal-Ulvoas G. (2014), Les motivations à voyager des retraités : l’influence du vieillissement étudiée via la théorie de la gérotranscendance, Décisions Marketing, 76, 29-45.

A propos Catherine Viot

Professeur, Université Claude Bernard Lyon 1 - Département Techniques de Commercialisation
Cet article, publié dans Consommation, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s